dimanche 9 décembre 2007

Journée de mobilisation mardi 11 décembre

Suite à l'intervention policière et à la fermeture administrative de l'UPV lundi 10, le Comité de Mobilisation des Personnels appelle tous les personnels de l'UPV à un rassemblement massif Mardi 11 à 11h devant le portail de l'UPV.

Propositions :
- élection des représentants de l'UPV à la Coordination Nationale de SLU-"Sauvons L'Université" ce samedi 15 à Paris-3.
- élection et mandats du Comité des Personnels
- modalités d'actions
- déplacement pour une action d'information et de sensibilisation (Université morte / deuil de l'UPV) place de la Comédie (prévoir repas tiré du panier).




* * *
Programme initialement prévu :


L’assemblée des personnels appelle à une journée de mobilisation massive des enseignants, chercheurs et IATOSS le mardi 11 décembre 2007.
Rassemblement 9h30 sur le parvis A-B-C

AG des personnels (12h)
- réactions à la situation présente
- élection des représentants de l'UPV pour la coordination SLU du 15 décembre (Paris III)
- débat sur les modalités de mobilisation et d’action
Réflexions proposées :
- gouvernance et démocratie à l’université
- la professionnalisation à l’université

Les personnels se joignent aux débats et actions proposés par le comité des étudiants mobilisés :
- 10h Débat sur la recherche : De quelle recherche parlons nous ?
- 14h Grand forum sur la réforme de l'université : Rôle et objectif de l'université, mode de fonctionnement, pédagogie et transmission du savoir,relations entre les membres de la communauté universitaire... Sachons ceque l'on nous impose, pour pouvoir proposer autre chose.
- 17h Projection/Débat du film "misère en milieu étudiant" avec le réalisateur A. Coppola. Où en sommes nous, nous, étudiants ? Revenons uninstant sur la situation de l'étudiant par rapport à lui même, par rapportà la communauté universitaire, et par rapport à la société dans son ensemble...

N.B. : Le programme prévu pour la semaine est à lire dans les commentaires de ce message.

3 commentaires:

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…




Commission culture du Comité des Etudiants mobilisés de l'UPV


Malgré la pression gouvernementale, la répression médiatique et
l'oppression des présidences d'université, la communauté universitaire de
Paul Valéry s'inscrit toujours dans un mouvement de lutte national.
Il est aujourd'hui nécessaire de rester dans une dynamique critique et
constructive. C'est pourquoi la commission vie sociale et vie culturelle
du comité de mobilisation de l'UPV vous invite à participer aux évènements
programmés à l'université cette semaine.

PROGRAMME DE LA SEMAINE DU 10/12 AU 15/12 :

Lundi 10/12 : Amphi B
- 17h Projection/Débat autour du documentaire "Asile de droit" en présence
du réalisateur M. de Latour, afin de revenir sur la problématique des sans
papiers et des réfugiés politiques, du durcissement des frontières, et du
lien de ces problématiques avec le mouvement étudiant.

Mardi 11/12 : Amphi A grande journée de débat sur l'université :
- 10h Débat sur la recherche : De quelle recherche parlons nous ?
- 14h Grand forum sur la réforme de l'université : Rôle et objectif de
l'université, mode de fonctionnement, pédagogie et transmission du savoir,
relations entre les membres de la communauté universitaire... Sachons ce
que l'on nous impose, pour pouvoir proposer autre chose.
- 17h Projection/Débat du film "misère en milieu étudiant" avec le
réalisateur A. Coppola. Où en sommes nous, nous, étudiants ? Revenons un
instant sur la situation de l'étudiant par rapport à lui même, par rapport
à la communauté universitaire, et par rapport à la société dans son
ensemble...

Mercredi 12/12 : Amphi B
- 17h Projection/Débat autour de "Larzac 2003" avec le réalisateur, pour
replacer le mouvement étudiant dans une historicité et dans un contexte
mondial récent, après avoir pu mettre en parallèle la semaine dernière le
mouvement actuel avec les mouvements postsoixante-huitards lors des
projections de Classe de lutte et des L.I.P. : "L'imagination au pouvoir".

Jeudi 13/12 : Tous à la manif !

Vendredi 14/12 : Projection/débat autour du film : « La société du
spectacle » de Guy Debord, pour souligner une réflexion qui devient chaque
jour de plus en plus pertinente compte tenu de l'évolution de la société.

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…

Il n'y a pas de préavis de grève déposé pour mardi 11, alors que l'Assemblée des personnels l'avait demandé jeudi 6. Nous sommes plusieurs à le regretter.

Le Modérateur du blog cmp-upv

Comité de Mobilisation des Personnels a dit…

Etat de la mobilisation dans les universités vendredi 7 décembre

Point effectué par la FSE Paris

20 universités totalement ou partiellement en grève avec piquets de grève
bloquants (ou fermés administrativement) : Paris III, Paris VIII Saint Denis,
Paris X Nanterre, Rouen, Tours, Nantes, Pau, Lyon II, Montpellier III, Lille
III, Limoges, Amiens, Nancy II, Reims, Poitiers, Nice, Perpignan, Angers, Aix
Marseille (site d’Aix en Provence et de Marseille), Le Havre

Plusieurs universités sont en grève avec piquets de grève les « journées de
mobilisation » : Le Mans, Clermont, Paris XIII, Orléans, La Sorbonne, Paris VII
(Paris Rive Gauche)

Universités où le personnel a voté la grève reconductible : Toulouse le Mirail,
Lille I, Paris III, Paris VIII, Saint Charles Marseille, Reims, Tours, …
Région parisienne

Tolbiac Paris I : le centre est en grève (avec piquets) depuis mardi 30 octobre.
Depuis cette date, la présidence de Paris I multiplie les actes de répression
(avec l'appui unanime des directeurs d'UFR qui affichent leur "solidarité
totale" avec la présidence) : fermetures administratives (du vendredi 2 novembre
au mardi 6 novembre, jeudi 8 novembre, samedi 10 novembre), intervention
policière (mercredi 7 novembre à 22h), communiqués mensongers. Malgré la
fermeture administrative, les grévistes ont pu rentrer dans le centre lundi 5
novembre. Mercredi 7 novembre, une AG de 1300 étudiants a revoté les piquets de
grève à une large majorité, ainsi que l'occupation. Vendredi 9 novembre, une
nouvelle AG a élu 5 mandatés à la coordination nationale (FSE, SUD, non
syndiqués).
La présidence a décidé d’organiser un référendum électronique (!!) du mardi 13
novembre au jeudi 15 novembre. Mardi 13 novembre, l’AG de 1300 étudiants a
reconduit la grève avec blocage à une écrasante majorité, jusqu’à mardi 20
novembre. L’AG a également voté le boycott du référendum électronique et la
démission du président de Paris I. Mercredi 14 et jeudi 15 novembre, fermeture
administrative. Fac réouverte vendredi avec la remise en place des piquets de
grève. Fermeture administrative mardi 20 novembre alors qu’une AG devait avoir
lieu. Les locaux syndicaux ont été visités par la présidence de l’université qui
a fouillé et vidé les locaux des tables et chaises qui servaient aux piquets de
grève.
Lundi 26 novembre, la présidence a laissé rentrer des nervis fascistes pour
casser du gréviste, participant eux-mêmes aux violences. Les piquets de grève
ont malgré tout tenu. La présidence a alors fait intervenir les flics. Fac
fermée administrativement jusqu’au mercredi 28 novembre. Mardi 27 novembre, les
personnels appellent à des débrayages jeudi 29 novembre, et à un vaste mouvement
de grève mardi 4 décembre.
Jeudi 29 novembre, réouverture de Tolbiac. Les piquets de grève tiennent, les
enseignants ayant également débrayé. Vendredi 30 novembre, l’AG de plus de 1000
étudiants a reconduit la grève avec blocage.
Jeudi 6 décembre, une AG de 1000 étudiants a voté la levée de la grève par 450
voix contre 400 (l’administration ayant débrayé les quelques cours de gestion
qui se tenaient en faisant pression sur les enseignants pour qu’ils arrêtent
leurs cours).

La Sorbonne : Mardi 6 novembre, une AG d'au moins 300 étudiants votent la grève
avec piquets de grève à une nette majorité. Le vote sur l'occupation atteint
tout juste 50%. Plus d'une centaine d'étudiants occupent la Sorbonne, avant une
intervention policière vers 22h. La grève n'est pas effective pour le moment.
Prochaine AG mardi 13 novembre. Pas de délégué à la coordination nationale car
pas de nouvelle AG depuis mardi 6 novembre. Jeudi 8 novembre, manifestation
sauvage (environ 1000 étudiants) qui atteint la Sorbonne. 50 personnes
parviennent à rentrer malgré le barrage de flics, avant d'être évacués. Ensuite,
blocage des voies à gare du nord pendant 1h30. Mardi 13 novembre, AG de plus de
400 étudiants a voté la grève avec blocage et occupation. Jeudi 15 novembre, AG
de 600 étudiants a voté à une écrasante majorité le blocage et l’occupation.
Jeudi soir, la police est intervenue pour virer les 150 étudiants qui occupaient
le site. Vendredi matin, la police est intervenue très violemment, a cassé les
piquets de grève et a arrêté un étudiant. Lundi 19 novembre, l’AG de 400
personnes a voté la grève avec blocage et une motion condamnant l’attitude de
l’UNEF lors de la coordination nationale. Mardi 20 novembre, la police est
encore une fois intervenue pour casser les piquets de
grève. Mercredi 21 novembre, la police empêche les étudiants d’entrer. Jeudi 22
novembre, l’AG a voté la reconduite du blocage. Fermeture administrative jusqu’à
lundi 26 octobre
Lundi 26 novembre, une AG de plus de 400 étudiants a reconduit la grève avec
blocage. Prochaine AG mercredi 28 novembre. Mercredi 28 novembre, l’AG a revoté
la grève avec blocage. Vendredi 30 novembre, l’AG d’une centaine d’étudiants n’a
pas voté le blocage faute d’affluence. Mardi 4 novembre, l’AG a voté le blocage
pour jeudi 6 décembre.

Censier Paris III [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 13 novembre, AG d’environ 700
personnes a voté la grève avec blocage. Prochaine AG jeudi 15 novembre. Jeudi 15
novembre, AG de 600 personnes votent la reconduite du blocage à une majorité
plus large que mardi. Lundi 19 novembre, l’AG des étudiants a voté la poursuite
du blocage. L’AG des personnels a également voté la grève. Mercredi 28 novembre,
l’AG de 800 personnes a voté à une écrasante majorité la poursuite du blocage et
le boycott du référendum organisé par la présidence ; l’AG des personnels a
reconduit la grève. Mardi 4 décembre, l’AG a reconduit le blocage.

Clignancourt Paris IV : Mardi 6 novembre, une AG d’environ 120 étudiants vote la
grève avec blocage à l’unanimité moins 4 voix. Mercredi 7 novembre, une AG de
400 étudiants reconduit le blocage à une courte majorité (187 contre 165). Lundi
12 novembre, une AG de plus de 600 étudiants a voté la levée du blocage (par 10
voix d’écart). Vendredi 16 novembre, une AG d’une centaine de personnes a voté
la grève avec blocage. Jeudi 22 novembre, la police a cassé le piquet de grève.
Lundi 26 novembre, une AG de 400 étudiants a voté très largement la grève avec
blocage. Les flics sont intervenus violemment pour déloger les grévistes. Mardi
4 décembre, les flics sont intervenus pour casser les piquets de grève.
Malesherbes Paris IV : Mercredi 7 novembre, AG à 70. Election d'un délégué (FSE)
observateur pour la coordination nationale de Rennes. Mardi 13 novembre, AG
d’environ 500 étudiants ; la grève avec blocage a été rejeté à une courte
majorité (une cinquantaine de voix). Mardi 27 novembre, AG d’une centaine
d’étudiants a voté la grève avec blocage. Mercredi 28 novembre, la police est
intervenue pour détruire le piquet de grève. Le blocage est provisoirement levé.
Lundi 3 décembre, l’AG a voté le blocage. Intervention systématique de la police
dès qu’il y a blocage.

Paris VI Jussieu : Jeudi 8 novembre, une AG d'environ 300 étudiants (plus une
vingtaine de personnels) a décidé de la mise en place de barrages filtrants
lundi 12 novembre. Lundi 26 novembre, AG de 700 personnes, avec mise en place de
barrages filtrants.

Paris VII (Paris Rive Gauche) : Jeudi 8 novembre, AG d’environ 300 étudiants.
Mardi 13 novembre, AG de plus de 500 étudiants vote la grève avec blocage à
partir de lundi 19 novembre. Lundi 19 novembre, AG de 500 étudiants a reconduit
le blocage. Mercredi 21 novembre, l’AG a reconduit le blocage (210 contre 80).
Lundi 26 novembre, la grève avec blocage et occupation a été votée. Intervention
des CRS jeudi 29 novembre au matin. Un étudiant a été arrêté puis libéré par
d’autres étudiants courageux. Le blocage n’a pas été soumis au vote lors de l’AG
jeudi 29 novembre. Lundi 3 décembre, l’AG n’a pas soumis le blocage au vote.
Mercredi 5 décembre, l’AG de 200 étudiants vote le blocage pour jeudi 6 décembre
et la motion suivante : « L'AG de Paris VII considère qu'une nouvelle
organisation étudiante de lutte, regroupant tous les étudiants qui participent
au mouvement en cours, qu'ils soient déjà organisés ou non, sera un instrument
très important pour résister aux futures attaques du gouvernement de Sarkozy
contre l'Université et l'ensemble des travailleurs. Nous appelons à l'ouverture
des discussions sur le contenu et la forme de cette nouvelle organisation dans
toutes les AG et comités de mobilisation, en partant par exemple des appels des
précédentes Coordinations nationales. Nous demandons à la prochaine Coordination
nationale de relayer cet appel »

Paris VIII Saint Denis [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 500
personnes. Mercredi 7 novembre, AG de 400 personnes. Lundi 12 novembre, AG de
800 à 1000 personnes vote la grève avec blocage et occupation. Mardi 13
novembre, une nouvelle AG de 500 personnes a reconduit le blocage. Lundi 19
novembre, l’AG des personnels a voté la grève. Mercredi 21 novembre, l’AG a
reconduit le blocage jusqu’à lundi 26 novembre. Lundi 26 novembre, AG de 600
personnes a reconduit la grève avec blocage.

Nanterre Paris X [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 8 novembre, une AG de 800-1000
étudiants a voté la grève avec piquets de grève (615 POUR, 199 CONTRE), ainsi
que l'occupation. Vendredi 9 novembre, les bâtiments A, B, C, D, E, L ont été
bloqués. Dans les bâtiments F (droit) et G (économie), des piquets de grève
filtrants ont été installés. Lundi 12 novembre, les forces de l’ordre ont
pénétré dans le campus, cassé (temporairement) les piquets de grève et gazé des
étudiants ; AG de 1500 étudiants qui a reconduit le blocage. Mardi 13 novembre,
blocage de l’ensemble du campus ; à 10h, les CRS ont matraqué et délogé les
étudiants qui bloquaient le bâtiment de droit. Les étudiants de l’UFR de STAPS
ont voté la grève. Lundi 26 novembre, une AG de 1000 étudiants a voté la
reconduite du blocage, a condamné la direction de l’UNEF, et a voté une motion
de solidarité avec les émeutiers des quartiers populaires. Vendredi 30 novembre,
les vigiles ont détruit les piquets de grève.
Lundi 4 décembre, AG de 1000 étudiants qui vote à une large majorité la grève
avec blocage.

Créteil - Paris XII : Jeudi 8 novembre, une AG de 200 personnes s'est prononcé
pour l'abrogation de la loi Pécresse (la motion a été portée au CA qui l'a
adopté ... ainsi que deux autres motions : une motion "fixe les principes qui
présideront à la mise en oeuvre de la loi", et l'autre motion valide les
nouveaux statuts et réglement intérieur de l'université !!). Mardi 13 novembre,
AG a mis en place des barrages filtrants.

Villetaneuse – Paris XIII : AG mercredi 7 novembre (élection de deux délégués à
la coordination nationale). Mardi 13 novembre, une AG de plus de 300 personnes a
voté la grève avec blocage et occupation (la direction de l’UNEF s’est prononcé
contre) par 205 voix contre 83. Blocage partiel les jours de manif.
Evry : Lundi 12 novembre, AG de 300 étudiants a voté la grève.

Cergy Pontoise : Mardi 13 novembre, AG de 200 étudiants a voté la grève

Marne la Vallée : Jeudi 8 novembre, AG de 200 personnes. Mercredi 28 novembre,
l’AG a voté le blocage pour jeudi 29 novembre.

Saint Quentin : AG de 250 étudiants cette semaine.

IEP Paris : Jeudi 15 novembre, AG de 120 étudiants

EHESS : Mardi 13 novembre, AG d’une soixantaine de personnes a voté l’abrogation
de la LRU

Ouest–Nord ouest

Rouen [GREVE AVEC BLOCAGE] : En grève avec blocage depuis le 25 octobre (fac de
lettres et psycho), AG à 1000 lundi 29 et mardi 30 octobre. Lundi 5 novembre, AG
d’environ 2000 personnes qui reconduit le blocage et vote à la quasi-unanimité
la motion suivante : « nous appelons les directions syndicales de l’enseignement
supérieur à rejoindre la mobilisation et à appeler à la grève immédiatement ».
Mercredi 7 novembre, le blocage a été étendu à la fac de sciences. Jeudi 8
novembre, 700 étudiants (500 selon la police) ont manifesté. Lundi 12 novembre,
les étudiants de STAPS ont rejoint le mouvement et ont voté le blocage. AG de
1200 personnes en lettres, sciences humaines, psycho, socio, a reconduit la
grève avec le blocage. Mercredi 21 novembre, AG de 1000 étudiants qui a voté la
poursuite du blocage. Lundi 26 novembre, une AG de 1000 étudiants a reconduit la
grève avec blocage. Lundi 3 décembre, l’AG de 700 étudiants a voté la poursuite
du blocage. La présidence annoncé une reprise des cours lundi 10 décembre.
Tours [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG de 800 étudiants vote la grève
avec blocage. Jeudi 8 novembre, AG a reconduit le blocage et a mandaté des
délégués pour la coordination nationale. Lundi 12 novembre, une AG de 1500
étudiants a reconduit la grève avec blocage jusqu’au mercredi 21 novembre. Mardi
13 novembre, deux étudiants ont été arrêté par la BAC.
La section locale du Snesup appelle à la grève vendredi 16 novembre.
Mercredi 21 novembre, l’Ag a reconduit très largement le blocage par 750 contre
300.
Mercredi 28 novembre, l’AG a reconduit le blocage (550 voix contre 350).
Fermeture administrative jusqu’à lundi 3 décembre, où l’administration est
décidée à imposer la reprise des cours.
Lundi 3 décembre, les flics sont intervenus pour déloger les étudiants.
Fermeture administrative lundi 3 et mardi 4 décembre. Mercredi 5 décembre, les
flics sont de nouveau intervenus. Mardi 4 décembre, l’AG des personnels en grève
a condamné la répression et, contrairement à Fabbri, secrétaire national du
Snesup en poste à Tours, a réaffirmé que « la responsabilité des tensions et des
risques d'affrontements incombent totalement à la Présidence et non aux actions
des étudiants en lutte »

Caen : Mardi 6 novembre, une AG d’environ 400 étudiants a voté la grève avec
blocage (bâtiment lettres). Jeudi 8 novembre, une AG d’environ 600-700 personnes
a voté le blocage des bâtiments lettres et sciences. Manifestation d’environ 500
personnes jeudi 8 novembre. Mardi 13 novembre, AG d’environ 1500 étudiants a
reconduit la grève avec blocage. Plus de 1000 étudiants sont partis manifester
dans la ville. Mercredi 14 novembre: blocage des campus 2 (sciences et STAPS) et
3 (IUT informatique). Jeudi 15 novembre: manif de 800 personnes avec occupation
des services fiscaux du Calvados. Mercredi 21 novembre, l’ensemble des AG des
différents campus ont voté la poursuite du blocage. Mardi 27 novembre, la grève
avec blocage a été reconduite sur le campus 1 (1427 contre 1276). Lundi 4
décembre, les campus 2 et 3 ont été débloqué mais le campus 1 est toujours
bloqué. Mardi 5 décembre, le blocage a été levé sur le campus 1 (par 1525 voix
contre 1122), mais a été revoté sur le campus 2. Jeudi 6 décembre, le blocage a
été levé sur le campus 2.

Nantes [GREVE AVEC BLOCAGE] : mercredi 7 novembre, AG de 700 personnes. Vote de
la grève avec blocage. Blocage en lettres et sciences humaines des différents
bâtiments. Intervention policière mercredi soir à 21h qui déloge 200 étudiants.
Jeudi 8 novembre, AG de 1800 étudiants a reconduit le blocage (environ 1200
POUR) et l’occupation. Manifestation d’environ 700 étudiants. Occupation de
l’université jeudi 8 novembre.
Suite à l’AG de mardi 13 novembre, le blocage a été reconduit en lettres et
sciences humaines (1256 POUR, 469 CONTRE). Suite à l’AG du mercredi 14 novembre,
le blocage s’est étendu au secteur droit (550 POUR, 350 CONTRE). Suite à l’AG du
jeudi 15 novembre, le blocage s’est étendu au secteur sciences (647 POUR, 472
CONTRE)
Jeudi soir, la police est intervenue pour chasser les étudiants et permettre la
fermeture administrative. Fermeture administrative jusqu’à mardi 20 novembre.
Mercredi 21 novembre, les AG de science et de droit ont reconduit le blocage
(700 contre 650, 591 contre 587). Le site de la Roche sur Yon a également voté
le blocage mercredi. Les AG ont condamné le vote électronique voulu par la
présidence.
Lundi 26 novembre, le blocage a été reconduit en sciences (714 contre 645). L’AG
des lettres et sciences humaines a également voté la poursuite du blocage. L’AG
de droit s’est prononcé pour la levée du blocage. Vendredi 30 novembre, l’AG de
sciences a voté la levée u blocage (587 voix contre 532)
Mercredi 5 novembre, l’AG de sciences a voté le blocage (359 pour, 242 contre)
et l’AG de lettres et sciences humaines (1500 étudiants) a voté la poursuite du
blocage
http://mouvement.etudiant.nantais.over-blog.fr/

Rennes II : Mardi 6 novembre, une AG de 800 étudiants a voté la grève avec
blocage. Mercredi 7 novembre, une AG d’au moins 2000 étudiants a reconduit le
blocage. Jeudi 8 novembre, manifestation de 3000 étudiants (1500 selon la
police) dans les rues de Rennes. Blocage des voies SNCF pendant 2 heures. Lundi
12 novembre, AG de 2000 étudiants a reconduit le blocage jusqu’au retrait de la
loi Pécresse. Mardi 13 et mercredi 14 novembre, fermeture administrative suite
au référendum (illégitime) organisé par la présidence et cautionné par l’UNEF.
Mercredi 14 novembre, de façon honteuse, une AG de personnels a donné son appui
au président de Rennes II (qui compare les grévistes à des « terroristes »),
ouvrant ainsi la voie à l’intervention de la police jeudi 15 novembre à 2h du
matin. Des étudiants ont été arrêtés. Lundi 19 novembre, l’AG étudiante (800
personnes) a voté à une écrasante majorité le blocage pour la semaine. La
présidence organise un vote électronique jeudi 22 et vendredi 23 novembre.
Vendredi 23 novembre, la présidence a fait intervenir les flics pour casser les
piquets de grève ; le président de l’université a affirmé qu’il s’opposerait
physiquement aux grévistes si le blocage était revoté lundi 26 novembre. Lundi
26 novembre, une AG de 2000 étudiants a reconduit la grève avec blocage. Le
président de la fac a appelé à charger physiquement les grévistes. Mardi 27
novembre, le blocage était réinstallé suite à la manif. Jeudi 29 novembre, la
plupart des cours se tenaient malgré le vote du blocage.

Brest : Jeudi 8 novembre, AG de 300 personnes a voté la grève sans blocage.
Lundi 12 novembre, AG de plus de 500 étudiants vote la grève avec blocage. Jeudi
15 novembre, fermeture administrative.

Le Havre [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 8 novembre, AG de 1000 personnes. Grève
votée à une courte majorité (510 contre 476). Blocage rejeté (361 Pour, 476
Contre). Lundi 12 novembre, l’AG de plus de 1000 étudiants a voté la grève avec
blocage (586 POUR, 475 CONTRE). Lundi 19 novembre, l’AG a reconduit le blocage.
Mercredi 21 novembre, un référendum illégitime organisé par la présidence a
approuvé le blocage à 52,6% (participation de la moitié des étudiants de
l’université). Mercredi 28 novembre, l’AG a reconduit le blocage. Jeudi 29
novembre au soir, l’UNEF a fait voter le déblocage en comité de grève. Vendredi
30 novembre, le blocage a été levé (sans vote d’AG). Les deux IUT sont toujours
bloqués. Mercredi 5 décembre, une AG de 250 étudiants a voté la grève avec
blocage.

Rennes I : Jeudi 8 novembre, AG de 300 personnes a voté la grève sans blocage.
Mardi 13 novembre, une AG de 500 étudiants a voté la grève avec blocage. Lundi
19 novembre, l’AG de 500 étudiants a voté la grève avec blocage pour la semaine.
Lorient : Mercredi 7 novembre, AG de 150 personnes. Barrages filtrants jeudi 8
novembre. Mercredi 28 novembre, l’AG étudiante a voté le blocage pour jeudi 29
novembre.

Poitiers [GREVE AVEC BLOCAGE] : Lundi 19 novembre, AG de 1600 étudiants a voté
la grève avec blocage de 2 UFR (par 973 voix contre 621). L’amphi J a été
renommé Amphi « Louise Michel ». Mercredi 21 novembre, blocage reconduit en
SHA/lettres/langues par 898 voix contre 456. Lundi 26 novembre, le blocage a été
reconduit en SHA/lettres/langues par 751 voix contre 409. Mercredi 28 novembre,
l’UFR de Staps a rejoint le blocage. Mardi 4 décembre, l’AG de 1500 étudiants a
reconduit la grève avec blocage en SHA/lettres/langues, et a décidé son boycott
de la coordination nationale.

Angers [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 13 novembre, une AG de 900 étudiants en
lettres a voté la grève avec blocage (470 POUR, 261 CONTRE). Jeudi 15 novembre,
AG de 500 étudiants en science organisé par un BDE réactionnaire, qui a décidé
de faire un référendum. Mercredi 21 novembre, l’AG de 1000 étudiants en lettres
a voté la reconduction du blocage. L’AG de science de jeudi 22 novembre a voté
contre le blocage mais l’écart se réduit (215 POUR, 317 CONTRE). Mercredi 28
novembre, l’AG de lettres a levé le blocage par 478 voix contre 476. Lundi 3
décembre, l’AG a voté la grève avec blocage par 716 voix contre 531.
Le Mans : Jeudi 15 novembre, AG de 650 personnes a voté l’abrogation de la LRU.
Le blocage a été rejeté à 30 voix près. Mercredi 21 novembre, une AG de 1200
étudiants a voté la grève avec blocage les jours de mobilisation nationale (714
contre 303)

La Rochelle : Mardi 13 novembre, 400 étudiants de la faculté de lettres ont voté
la grève avec blocage. Mardi 20 novembre, AG de 500 a reconduit le blocage.
Jeudi 29 novembre, l’AG a voté la levée du blocage

Orléans : Jeudi 8 octobre, AG à 250. Mercredi 14 novembre, une AG de 400
étudiants a voté la grève avec blocage de la faculté de lettres. Mardi 4
décembre, l’AG a voté le blocage sélectif les jours de manifestation (274 pour
le blocage sélectif, 182 pour le blocage total)


Sud-Ouest

Toulouse le Mirail : Mardi 6 novembre, 1500 étudiants ont décidé de maintenir le
blocage (à noter la lancement d'une pétition anti-blocage par email par les
organisations réactionnaires) mise en place le matin (conformément à l’AG du
mardi 30 octobre). Jeudi 8 novembre, AG de 2000 étudiants reconduit le blocage.
Au moins 2000 étudiants des 3 universités de Toulouse ont manifesté. Mardi 13
novembre, AG de 1300 étudiants a voté la poursuite du blocage jusqu’à mardi 20
novembre. Par ailleurs une AG de personnels (200) a voté la grève ! Vendredi 16
novembre, opération péage gratuit mené par 300 personnes. Lundi 19 novembre,
l’AG des personnels a reconduit la grève. Lundi 26 novembre, le référendum bidon
de la présidence a été empêché par les
grévistes. La fac est fermée administrativement jusqu’à jeudi 29 novembre. Jeudi
29 novembre, l’AG a voté la reconduction du blocage. Mardi 4 décembre, l’AG de
plus de 1500 étudiants a voté la poursuite du blocage. Jeudi 6 décembre, l’AG a
voté la poursuite de la grève et la levée du blocage par 740 voix contre 670.

Toulouse I (Arsenal) : Jeudi 8 novembre, l’AG a réuni environ 250-300 étudiants.
Envoi de deux mandatés à la coordination nationale (FSE et UNEF-TUUD). Mardi 13
novembre, l’AG étudiante a voté la grève sans blocage. Grève reconduite à l’AG
du mardi 27 novembre. Mardi 4 décembre, la grève (sans blocage) a été reconduite
lors de l’AG de 300 étudiants. Prochaine AG jeudi 6 décembre.

Toulouse Rangueil : Mercredi 7 novembre, AG d’environ 80 étudiants. Mardi 13
novembre, une AG de 600 étudiants a voté la grève avec blocage. Mardi 20
novembre, l’AG étudiante a reconduit le blocage. Mardi 27 novembre, l’AG de plus
de 600 étudiants a voté la reconduite du blocage. Idem jeudi 29 novembre. Mardi
4 décembre, l’AG a voté pour un accord négocié avec la présidence qui implique
la levée du blocage.

Pau [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mercredi 7 novembre, une AG de 400 personnes votent
la grève. Jeudi 8 novembre, une énorme AG de plus de 1600 personnes a voté la
grève (1129 POUR, 295 CONTRE, 33 ABSTENTIONS) et le blocage (1009 POUR, 591
CONTRE, 20 ABSTENTIONS). Blocage effectif. Vendredi 9 novembre, manifestation
d’environ 200 étudiants. Opération péage gratuit. Lundi 12 novembre, le blocage
a été reconduit par 1242 voix contre 1023 jusqu’à vendredi 16 novembre. Mercredi
21 novembre, le blocage a été reconduit par 1234 voix contre 843. Lundi 26
novembre, le blocage a été reconduit par 1090 voix contre 806. Jeudi 29
novembre, le blocage a été reconduit par 1041 voix contre 932. Mardi 4 décembre,
l’AG a reconduit le blocage par 1188 voix contre 945. La présidence annonce sa
volonté de débloquer de force jeudi 6 décembre ! Jeudi 6 décembre, intervention
de la police et fermeture administrative.

Perpignan [GREVE AVEC BLOCAGE] : AG mercredi 31 octobre de 200 étudiants. La
grève a été votée, ainsi que le « vidage des salles » et l’occupation du campus
jusqu’à mercredi 6 octobre. Mercredi 7 novembre, une nouvelle AG a réuni 1000
étudiants. La grève, le blocage, l’occupation ont été reconduits par 618 POUR
(361 CONTRE).
L’IUT s’est lui aussi mis en grève avec blocage jusqu’à la prochaine AG mercredi
14 novembre.
Mercredi 14 novembre, une AG de 1500 étudiants a voté la reconduction du blocage
par 896 voix contre 626.
Mercredi 21 novembre, une AG de 1700 étudiants a voté la reconduction du blocage
par 911 voix contre 758
http://greve-perpignan.blogspot.com/
Mercredi 28 novembre, fermeture administrative. Vendredi 30 novembre, attaque de
groupes réactionnaires et intervention de la police. Les cours ont repris lundi
3 décembre. Mardi 4 décembre, une AG vote la grève avec blocage avec 587 voix
contre 187. Mercredi 5 décembre, le président avec les vigiles tente un
déblocage par la force (des grévistes ont été blessés). Vendredi 7 décembre, la
présidence organisait un vote illégitime.

Limoges [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 150 personnes.
Jeudi 8 novembre, AG de 300 personnes. Lundi 12 novembre, AG de 400 personnes
(lettres) qui a voté la grève avec blocage. Mardi 13 novembre, AG des étudiants
en science (300) a voté la grève avec blocage. Jeudi 15 novembre, le blocage a
été reconduit en lettres et levé en science. Mardi 20 novembre, l’AG de science
a voté la grève avec blocage, et mercredi 21 novembre, les étudiants en lettre
ont voté très largement la poursuite du blocage (300 pour, 100 contre). Jeudi 22
novembre, le blocage a été reconduit en science (270 pour, 226 contre). Mercredi
28 novembre, l’IUT a reconduit le blocage par 439 voix contre 340. Les campus de
sciences et lettres ont également reconduit le blocage. Vendredi 30 novembre,
l’IUT a levé le blocage. Lundi 3 décembre, la fac de sciences a voté la
poursuite du blocage à bulletins secrets (375 voix contre 318). Mardi 4
décembre, l’AG de lettres a voté la poursuite du blocage par 238 voix contre
143.

Bordeaux III : Mardi 13 novembre, AG de 1500-2000 étudiants (selon AFP) vote la
grève avec blocage (légère majorité) jusqu’à vendredi. Mercredi 21 novembre,
l’AG reconduit le blocage. Vendredi 30 novembre, un référendum a voté la levée
du blocage (57%).

Bordeaux II : Lundi 19 novembre, poursuite du blocage voté lors d’un vote à
bulletins secrets (581 contre 463). Mercredi 28 novembre, l’AG a reconduit la
grève avec blocage par 391 voix contre 373. Déblocage de force lundi 3 décembre
; l’AG a voté le déblocage par 480 voix contre 300.

Bordeaux I : Mercredi 7 novembre, AG de 140 étudiants. Mardi 13 novembre, AG de
600 personnes a voté le principe de grève. Lundi 19 novembre, AG d’au moins 800
étudiants a voté la grève avec blocage par 425 contre 259 (abstention et NPPV :
67). Jeudi 22 novembre, l’AG de 1500 étudiants a reconduit le blocage. Mercredi
28 novembre, l’AG de 900 étudiants a reconduit la grève avec blocage. La
présidence a alors décidé de la fermeture administrative. Lundi 3 décembre,
déblocage de force.

Bordeaux IV : Jeudi 15 novembre, AG de 1200 étudiants a voté l’annulation des
cours mardi 20 novembre. Mercredi 21 novembre, une AG de 1000 étudiants a voté
la grève avec blocage. Immédiatement, la présidence de l’université a décidé de
fermer administrativement jusqu’à vendredi matin. Les flics sont intervenus
mercredi soir pour virer les étudiants. La présidence veut organiser un
référendum illégitime vendredi 23 novembre.


Sud-Est

Aix en Provence (site Schuman) [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mercredi 7 novembre, une
AG de 1300 étudiants a voté la grève avec blocage et occupation. Vendredi 9
novembre, une AG de 800 personnes a reconduit le blocage. Vendredi 9 novembre à
21h30, les CRS ont délogé les étudiants qui occupaient l'université (situation
totalement inédite dans cette université). L'université est fermée
administrativement depuis samedi 10 novembre. Mardi 13 novembre, une AG de
personnels a exigé la réouverture du site. Jeudi 15 novembre, une AG d’environ
300 étudiants s’est tenue sur le parking de la fac, et a voté de réinvestir les
bâtiments fermés. Les étudiants sont ensuite parvenus à rentrer dans
l’université, puis ont décidé de quitter les lieux. Lundi 19 novembre, l’AG a
voté une motion condamnant les agissements scandaleux de la direction de l’UNEF
lors de la coordination nationale. L’université est toujours fermée
administrativement.
Lundi 26 novembre, réouverture du site fermée depuis 15 jours ; le blocage n’est
plus effectif, l’AG de jeudi 29 novembre ne s’est pas prononcée sur le blocage.
Vendredi 30 novembre, l’AG, dans des conditions litigieuses, a voté la levée du
blocage (386 contre, 340 pour). Lundi 3 décembre, dans des conditions
litigieuses également, l’AG a voté de justesse contre le blocage (669 contre,
620 pour). Mercredi 5 décembre, une AG de 2000 étudiants a voté la grève avec
blocage à 80%.

Aix en Provence (site Saint Charles à Marseille) [GREVE AVEC BLOCAGE] : Lundi 19
novembre, AG de 500 étudiants a voté la grève avec blocage. L’AG des personnels
a également voté la grève.

Lyon II [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 8 novembre, une AG d’environ 500 personnes
vote la grève avec blocage, à partir de lundi 12 novembre. Lundi 12 novembre, AG
d’au moins 1000 étudiants vote le blocage pour toute la semaine. Jeudi 15
novembre, la présidence a fermé administrativement la fac jusqu’à lundi. La
police est intervenue jeudi soir pour évacuer les étudiants qui occupaient
l’université. Lundi 19 novembre, AG de 1500 personnes (Campus de Bron) a
reconduit le blocage à 90%. Mercredi 21 novembre, la présidence a organisé un
référendum illégitime pour casser la grève. Jeudi 22 novembre, le blocage
continuait, confirmée par une nouvelle AG. Lundi 26 novembre, l’AG a voté à 70%
la poursuite du blocage. Dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 novembre, la
présidence de l’université a permis aux flics de rentrer dans l’université et
d’arrêter des étudiants. Lundi 3 décembre, une AG de 800 étudiants sur le site
de Bron a reconduit le blocage à 75% ; les flics sont intervenus mardi 4
décembre pour casser les piquets de grève. Mercredi 5 décembre, la police
patrouillait en permanence à l’intérieur de l’université (site de Bron). Jeudi 6
décembre, la police matraque les étudiants et arrête deux militants (SUD et
FSE). L’AG des personnels appelle à ne plus rentrer dans l’université tant que
les entrées sont contrôlées par les flics et vigiles.

Montpellier II : Jeudi 8 novembre, l’AG de 500 étudiants a voté la grève avec
blocage. Toutefois, la grève n’était pas réellement effective jusqu’à mercredi
14 novembre. Mercredi 14 novembre, AG de plus de 1000 étudiants a voté la grève
avec blocage. Vendredi 16 novembre, la présidence de la fac a organisé un
référendum illégitime. Lundi 19 novembre, l’AG de 1500 étudiants a voté la
poursuite du blocage (800 contre 600). Lundi 26 novembre, l’AG a voté la grève,
mais a levé le blocage (514 contre 420). Vendredi 30 novembre, l’AG a
voté la grève avec blocage par 605 voix contre 590. Mercredi 5 décembre, l’AG
étudiante a voté le déblocage avec 698 voix contre 610

Montpellier III (Paul Valéry) [GREVE AVEC BLOCAGE] : Vendredi 9 novembre, AG de
150-200 étudiants. Lundi 12 novembre, barrages filtrants, et l’AG a réuni
environ 1000 étudiants qui ont voté la grève avec blocage. Vendredi 16 novembre
au matin, la police est intervenue pour virer les étudiants et permettre à la
direction de l’université de fermer administrativement la fac. Fermée
administrativement depuis vendredi 16 novembre. Réouverture jeudi 29 novembre ;
l’AG de plus de 1500 étudiants a voté la poursuite du blocage. Jeudi 6 décembre,
l’AG a voté la poursuite du blocage par 859 voix contre 786. Fermeture
administrative et réouverture prévue lundi 10 décembre.

Grenoble III : Mardi 13 novembre, AG de plus de 1000 étudiants a voté la grève,
le blocage et l’occupation des locaux jusqu’au 21 novembre. ; la police est
intervenue mardi soir pour évacuer pour l’université. 3 étudiants ont été
arrêté. Mercredi 21 novembre, AG de 4000 étudiants, a reconduit la grève (1925
contre 1800). Intervention de la police jeudi 29 novembre pour casser les
piquets de grève. Blocage levé suite à l’AG de mercredi 5 novembre

Grenoble II : Mardi 13 novembre, les vigiles privés ont délogé, à l’aide de
leurs chiens, les étudiants réunis dans un amphi de la fac. Grève avec blocage
depuis mardi 13 novembre. Mercredi 28 novembre, l’AG a reconduit le blocage.
Vendredi 30 novembre, l’AG des personnels a voté pour la démission du président
de l’université. Blocage levé suite à l’AG de mercredi 5 novembre.

Grenoble I : En grève avec blocage depuis mardi 13 novembre. Mercredi 5
novembre, l’AG étudiante a voté pour la levée du blocage par 1668 voix contre
1335.

Saint Etienne : Jeudi 8 novembre, AG de 80 étudiants. Réunion interpro prévue
mardi 13 novembre. Jeudi 15 novembre, l’AG a voté la grève avec blocage (396
contre 252). Vendredi matin, la présidence avait décidé de fermer
administrativement l’université. Fermeture administrative jusqu’au mardi 20
novembre, puis à nouveau jeudi 22 novembre pour empêcher l’Ag de se tenir. Jeudi
29 novembre, sur le site de Tréfilerie, l’AG a levé le blocage ; vendredi 30
novembre, sur le site de Metare, l’AG a reconduit le blocage. Mardi 4 décembre,
l’AG de Metare a levé le blocage. Mercredi 5 décembre, l’AG Tréfilerie a voté
contre le blocage (448 contre 326)
http://mouv-st-e.forumpro.fr/index.htm

Chambéry : Sur le campus de lettres, AG de 350 étudiants lundi 19 novembre a
voté le blocage partiel, confirmé mercredi 21 novembre.

Avignon : Lundi 12 novembre, réunion de 300 personnes. Jeudi 15 novembre, AG
d’environ 150 étudiants. Lundi 19 novembre, AG de 500 étudiants a voté pour
l’abrogation de la LRU (en opposition à une proposition de l’UNEF plus floue sur
la LRU). L’UNEF a levé l’AG pour empêché tout vote sur les modalités d’action
Clermont-Ferrand : Mardi 13 novembre, 450 étudiants ont assisté à une réunion
d’information. Mercredi 14 novembre, blocage du CA par une centaine d’étudiants.
Jeudi 15 novembre, une AG de 800 étudiants a voté la grève et le blocage mardi
20 novembre par 518 voix contre 194. Mardi 20 novembre, une AG a reconduit la
grève avec blocage. Jeudi 22 novembre, l’AG a décidé du blocage les jours de
mobilisation nationale. Mardi 27 novembre, l’AG a voté la grève avec blocage.
Blocage prévu mercredi 5 et jeudi 6 décembre

Nice [GREVE AVEC BLOCAGE] : Jeudi 22 novembre, la fac de Carlone a voté la grève
avec blocage lors d’une AG de plus de 500 étudiants (339 contre 148). Lundi 3
décembre, l’AG a reconduit à une large majorité la grève avec blocage. Jeudi 6
décembre, l’AG a voté la reconduction du blocage.

Toulon : Lundi 19 novembre, AG de 500 étudiants.


Nord

Lille III [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG de 1200 étudiants vote la
grève avec blocage. Prochaine AG lundi 12 novembre ; l’AG a décidé de laisser la
présidence de l’université organiser un référendum à bulletins secrets sur le
blocage lundi 12 novembre. Jeudi 8 novembre, manifestation d’environ 2000
personnes. Lundi 12 novembre, à bulletins secrets, les étudiants ont reconduit
le blocage par 1631 voix contre 1037. AG à 700 lundi 19 novembre. Lundi 26
novembre, AG a reconduit la grève avec blocage (1596 contre 1517). Lundi 3
décembre, le blocage a été reconduit en AG (1201 contre 812) alors qu’un
référendum illégitime votait l’arrêt du blocage par 1052 voix contre 594.

Lille I : Mercredi 7 novembre, AG de 300 personnes. Vote de la grève
(quasi-unanimité) et du blocage à une courte majorité (150 POUR, 130 CONTRE).
Jeudi 8 novembre, manifestation d’environ 1500 personnes. Vendredi 9 novembre,
AG de plus de 1600 étudiants qui reconduit à une très faible majorité le blocage
(810 POUR, 800 CONTRE). Lundi 12 novembre, AG de 2100 étudiants a reconduit le
blocage jusqu’à mercredi par 1082 voix contre 1006, et jusqu’à vendredi par 750
voix contre 696.
Mercredi 14 novembre, une AG des personnels de l’UFR de maths a voté la grève.
Lundi 19 novembre, l’AG a levé le blocage avec 1072 pour le blocage, 1211
contre. L’AG a voté la grève et le blocage pour mardi 20 et jeudi 22 novembre.
Par ailleurs, l’AG des personnels a voté la grève jusqu’à jeudi 22 novembre.
Lundi 26 novembre, l’AG a voté la grève avec blocage continu et total par 1062
voix contre 594
Lundi 3 décembre, le blocage a été levé par 1109 voix contre 999 ; la grève a
cependant été voté. Les personnels ont voté la grève jusqu’à jeudi 6 décembre.
http://www.ag-lille1.info/

Lille II [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 13 novembre, AG de plus de 2000 personnes.
La grève a été voté (1483 pour, 774 contre), mais le blocage a été rejeté (952
pour, 1316 contre). Lundi 19 novembre, le blocage a été voté (bulletins secrets)
par 839 voix contre 635. Lundi 26 novembre, la grève avec blocage a été
reconduite par 895 voix contre 847.
Lundi 3 décembre, le blocage a été levé par 525 voix contre 487

Arras : Jeudi 8 novembre, AG de 400 personnes qui a voté le principe de grève.
Lundi 19 novembre, AG de 800 étudiants a voté la grève avec blocage (430 contre
260). Jeudi 29 novembre, l’AG a voté la levée du blocage par 647 voix contre
499.

Amiens [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 400 personnes.
Mardi 13 novembre, AG de 1000 étudiants du pôle des sciences humaines (5000
étudiants inscrits) a voté la grève avec blocage. Sur les autres pôles, la grève
sans blocage a été voté. Jeudi 15 novembre, le blocage a été reconduit en
sciences humaines. Lundi 19 novembre, extension de la grève avec blocage :
blocage voté en sciences humaines à 80% (AG de 1200 étudiants), en staps à 70%
(AG de 250 étudiants), en droit économie à 51% (AG de 800 étudiants). Enorme
manifestation de 10 000 personnes (selon RG) mardi 20 novembre. Mercredi 21
novembre, l’AG des étudiants en science a rejoint la grève avec blocage (65%
pour). Jeudi 22 novembre, la grève avec blocage a été reconduite sur tous les
campus.
Lundi 26 et mardi 27 novembre, le blocage a été reconduit partout : en droit
économie à 56% (AG de 800), en sciences humaines à 75% (AG de 1000 étudiants),
et en science à 52,5% (AG de 500 étudiants)
Lundi 4 décembre, le blocage a été reconduit en STAPS, en arts, en sciences
humaines (AG de 800), levé en sciences, et en droit-économie (conditions
litigieuses). Jeudi 6 décembre, le blocage a été reconduit en sciences humaines
(AG de 600), et a été voté en sciences (AG de 500 à 53%) et en droit-économie
(AG de 1000 à 56%). Tous les campus d’Amiens sont bloqués. La présidence a fermé
administrativement les campus de la fac.


Est

Nancy II [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, une AG a réuni environ 150
étudiants et a voté la mise en place de barrages filtrants jeudi 8 novembre.
Jeudi 8 novembre, AG de 700 étudiants, suivie d’une manifestation de plusieurs
centaines d’étudiants. Elections de 2 mandatés (UNEF) à la coordination
nationale. Mercredi 14 novembre, une AG de plus de 1000 étudiants a voté la
grève avec blocage à une écrasante majorité (90%). Mardi 20 novembre, AG de 2000
étudiants a reconduit très largement le blocage (80% pour). Jeudi 22
novembre, l’AG a reconduit le blocage. Mardi 27 novembre, l’AG de 2000 étudiants
a reconduit massivement (70%) le blocage. Lundi 3 décembre la présidence a
organisé un référendum électronique illégitime qui a donné seulement 52,84% pour
la reprise des cours. Mardi 4 décembre, l’AG de 1000 a reconduit le blocage à
73% et a refusé toute organisation conjointe (présidence / comité de grève) d’un
nouveau scrutin. Jeudi 6 décembre, l’AG a revoté la grève avec blocage malgré
les réserves de l’UNEF et de SUD.

Metz : Jeudi 8 novembre, AG de 650 étudiants a voté la grève. Mardi 13 novembre,
AG de 800 étudiants qui votent la grève avec blocage et occupation. Jeudi 15
novembre, AG de 600 étudiants a reconduit le blocage. Lundi 19 novembre, la
présidence a organisé un référendum illégitime pour casser la grève. Les piquets
ont été maintenus même si une pause a été actée jeudi 22 novembre suite aux
violences des vigiles. Lundi 26 novembre, AG de 500 étudiants. Vote de
l’occupation d’un amphi. Jeudi 29 novembre, l’AG a voté le blocage pour lundi 3
décembre ; lundi 3 décembre, le blocage a été violemment réprimé.

Reims [GREVE AVEC BLOCAGE] : Mardi 6 novembre, AG d’environ 200 personnes. Jeudi
15 novembre, AG de 900-1000 étudiants a voté le blocage du pôle Droit et
lettres. Mercredi 21 novembre, AG de 2000 étudiants qui a reconduit massivement
le blocage ; un vote à bulletins secrets a ensuite été organisé confirmant le
vote d’AG : 850 pour le blocage contre 410. La présidence a fermé l’université
jeudi 22 novembre. Mercredi 28 novembre, AG de 1200 étudiants a voté à 75% la
poursuite du blocage (la direction de l’UNEF s’était prononcée contre). Lundi 3
décembre, l’AG de 1200 étudiants a voté la poursuite du blocage (vote confirmé
par un vote à bulletins secrets après l’AG).

Strasbourg : Jeudi 8 novembre, AG de 150-180 personnes. Mardi 13 novembre, AG de
600 personnes vote la grève (sans blocage). Jeudi 15 novembre au soir, la police
est intervenue pour virer des étudiants qui étaient réuni dans un amphithéâtre.
Un blocage partiel a eu lieu mardi 4 décembre.

Dijon : Mardi 13 novembre, AG de plus de 1000 étudiants a voté la grève avec
blocage. Mercredi 21 novembre, l’AG a voté le déblocage. Prochaine AG mardi 4
décembre

Besançon : Mardi 13 novembre, AG de la fac de lettres de 450 personnes vote la
grève avec blocage. Les facs de science et droit se prononceront mercredi 14
novembre. Jeudi 15 novembre, une AG de 1000 étudiants a voté le déblocage à 5
voix près, et a voté le blocage pour mardi 20 novembre. Blocage les jours de
manif. Mardi 27 novembre, l’AG a voté contre le blocage par 502 voix contre 432.